Sensibilisation au handicap auprès des élèves d’élémentaire le 3/12/2021

Le 03 décembre 2021, l’APEL a organisé en partenariat avec la direction de l’école primaire une sensibilisation sur le handicap.

Pourquoi le 3 décembre ? Il s’agit de la journée internationale des personnes en situation de handicap.

Au niveau de la maternelle, la sensibilisation s’est organisée de la façon suivante :

  • Une projection d’un petit film « The present » pour sensibiliser au handicap. Une histoire magnifique entre un enfant et un chiot qui montre la tolérance et le respect.

Le garçon n’a qu’une jambe. Le garçon a du mal à accepter son handicap. La mère lui offre un chien qui n’a que trois pattes. Le chien avec son handicap ne s’apitoie pas sur son sort, il a la joie de vivre et donne l’exemple au garçon qui à la fin l’accepte.

Puis des ateliers :

  • Deux parcours : un sans la vue (les yeux bandés, les enfants font un parcours et s’ont aidé par un adulte), un sans les mains (les enfants ont une balle dans les mains) et doivent faire un parcours sans pouvoir s’aider de celles-ci.

  • Des ateliers sensoriels : Le premier, il y a deux boites. Les enfants mettent leur main gauche dans la boite gauche et leur main droite dans la boite droite, ils doivent retrouver les mêmes objets sans pouvoir regarder – juste au toucher. Le deuxième, les enfants mettent la main dans une boite et doivent deviner ce que c’est sans le voir. Le troisième, les yeux bandés ils doivent deviner les lettres rien qu’au toucher. Le quatrième, une pèche à la ligne (poisson aimanté) sans les mains. Ils doivent pêche le poisson sans tenir la canne dans leur main.

Au niveau du CP, une projection du petit film « The present » et « Qu’est-ce que le Handicap ?» puis les mêmes activités que la maternelle (mais avec un peu plus de complication).

Ces ateliers étaient réalisés par les maitresses de la maternelle et du CP, les ATSEM, Sophie GODART – enseignante spécialisée et Les parents d’élèves, Madame Christine MATUSZENSKI – Présidente de l’APEL, Madame Charlotte VERONE – Vice-présidente de l’APEL du 1er degré et Madame Sandrine LAVIGNE FARRUGIA – En charge de l’école inclusive.

Au niveau du CE1-CE2, Madame RAMIREZ a invité une de ses amies qui est non voyante.

Valérie a expliqué aux élèves son quotidien, le braille. Elle a écrit pour chaque enfant leur prénom en braille. Puis des ateliers ont été réalisés.

  • Un KIM ODEUR – Les enfants devaient deviner l’odeur sans pouvoir voir ce qu’il y avait dans les gobelets.

  • Un atelier où les enfants n’avaient pas le pouce et devait dessiner un dessin suivant un modèle.

  • Un atelier où les enfants avaient les yeux bandés et devaient deviner les lettres rien qu’au toucher ou des objets identiques.

  • Un dernier atelier sur les troubles DYS. Des phrases sans espaces étaient donnés aux enfants et ils devaient la récrire avec les séparations.

Ces ateliers étaient réalisés par Valérie, Madame Muriel RAMIREZ – directrice du 1er degré, Madame Anita KUNDID – adjointe de Madame RAMIREZ et les maitresses des classes de CE1 et CE2.

Au niveau du CM1-CM2, l’APEL a fait intervenir avec l’accord de Madame RAMIREZ, l’association LADAPT et leur HANDI’MALETTE.

Le Handi’Malette est une action pédagogique et labellisée par l’Education Nationale.

L’objectif de l’Handi’Malette est de rendre l’école plus inclusive et de permettre aux élèves de changer leur regard sur le handicap. Cela permet aux élèves un enrichissement sur les différents types de handicap.

Ils étaient 8 dont 2 personnes non-voyantes.

Tout d’abord, la classe était entière et il y a eu une discussion sur le handicap puis des ateliers ont été réalisés en petits groupes.

  • Un parcours « aveugle ». Les enfants se déplaçaient avec des lunettes à l’aide d’une canne blanche : un parcours avec des obstacles.

  • Un atelier sur le braille. La personne non-voyante a appris aux élèves à utiliser la machine à écrire le braille et a répondu à leurs questions.

  • Des ateliers sur le sensoriel. Le premier, des balles étaient dans le sac et les enfants devaient reconnaitre la balle rien qu’au toucher et montrer la photo correspondante. Un second, les enfants enlevaient leurs chaussures et touchaient avec leur pied des ronds avec des sensations différentes. Les enfants devaient reconnaitre la même sensation avec les mains, la balle étant dans un sac.

  • Un atelier où les élèves n’avaient pas le pouce. Les enfants devaient attacher des vêtements avec seulement quatre doigts.

  • Un atelier sur les DYS : Explication sur les différents dys, des mises en situation (dessiner suivant un modèle – l’élève met sa main dans une boite à chaussure et doit faire le même dessin juste à l’aide d’un miroir / Un texte de lecture ressenti par une personne DYS / L’explication sur les différents DYS. Et pour finir les noms de personnes célèbres qui ont des troubles DYS. Pour montrer que d’être DYS n’empêche pas de réussir.

A la fin, il y a eu un petit débriefing entre les élèves et les professionnels. Les enfants ont pu poser des questions et avoir des réponses.

Les élèves ont reçu un diplôme sur leur participation à la sensibilisation.

Les maitresses étaient présentes pour le bon déroulement des ateliers.

Merci à la direction et au personnel du 1er degré, les intervenants Valérie et l’association LADAPT pour cette journée de sensibilisation.

Merci aux enfants qui ont été à l’écoute.

Article réalisé par Sandrine LAVIGNE, en charge de l’école inclusive au sein de l’APEL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.